>
preparation concours internat 2011 - 2012
Accueil

Accueil

Plan du site

Plan du site.

Copyright

Copyright.

Copyright
Contact

Contact

Qui sommes-nous ?

Qui sommes

nous ?

Mentions

légales.

Copyright

Donations.

 

MemoBio
Recherche :

Anguillulose (Strongyloides stercoralis)

I) Agent pathogène

Strongyloides stercoralis

Forme adulte parasite : chez l’homme, on connait seulement la femelle dite parthénogénétique (2,5mm) : elle peut se multiplier par scissiparité.
Formes adultes libres dans le milieu extérieur : formes stercorales
   - Femelle : 1mm, son œsophage est dit rhabditoïde (1 étranglement et 2 renflements)
   - Mâle : 0,7mm

Formes larvaires
   - larve rhabditoïde : 250-300µm, œsophage rhabditoïde à 2 renflements
   - larve strongyloïde : 500-600µm, œsophage cylindrique

II) Cycle

cycle AnguilluleMemoBio©

Contamination : passage transcutané de larves strongyloïdes La larve strongyloïde passe dans la lymphe, puis dans le sang. Elle rejoint le poumon, remonte la trachée et est déglutie pour donner des formes adultes (femelle parthénogénétique) dans l’intestin. Les femelles pondent dans la sous muqueuse où les œufs éclosent et libèrent des larves rhabditoïdes qui sont éliminées dans les selles.
Ce cycle dure environ 1mois. Dans le milieu extérieur, les larves rhabditoïdes se transforment
    Soit directement en larves strongyloïdes infestantes
     Soit en adultes stercoraux qui s’accouplent et donnent des œufs puis des larves rhabditoïdes de 2ème génération qui redonnent des formes adultes ou évoluent en larves strongyloïdes infestantes.

Il existe un cycle endogène : dans l’intestin, les larves rhabditoïdes se transforment en larves strongyloïdes qui traversent la paroi intestinale, passe dans le sang, atteint le poumon, remonte la traché et passe dans le tube digestif pour donner une forme adulte.

III) Clinique

Troubles digestifs : douleurs abdominales, diarrhées (plus rarement constipation, nausées, vomissements …)
Signes cutanés : larva currens : migration sous cutanée des larves parfois suivi d’un urticaire prurigineux
Signes pulmonaires (3%) : toux sèche (pouvant être accompagnée d’expectorations muqueuses), crise d’asthme, infiltrats pulmonaires (syndrome de Löffler), bronchopneumonie …
Signes généraux : fièvre, asthénie, amaigrissement, arthralgie ….
Complications : anguillulose maligne aiguë : forme disséminée (septicémique, neuro-méningée) survenant chez des sujets immunodéprimés (la mise sous corticothérapie d’une patient ayant séjourné en pays endémique doit faire rechercher une anguillulose ou faire instaurer un traitement préventif)

IV) Diagnostic biologique

A) Signes d’orientation

Hyperéosinophilie

B) Sérologie

Attention au réaction croisée avec les autres nématodes

C) Examen parasitologique de selles

Méthode d’extraction de Baerman ou coproculture Baerman : on retrouve les larves rhabditoïdes
Coproculture : on retrouve les larves rhabditoïdes, les larves strongyloïdes et les adultes stercoraux

L’examen parasitologique des selles doit être réalisé à plusieurs reprises à quelques jours d’intervalle afin d’éviter les périodes négatives d’émission.

V) Traitement

Ivermectine (Stromectol®)

VI) Prophylaxie

Lutte contre le péril fécale
Port de chaussure