>
preparation concours internat 2011 - 2012
Accueil

Accueil

Plan du site

Plan du site.

Copyright

Copyright.

Copyright
Contact

Contact

Qui sommes-nous ?

Qui sommes

nous ?

Mentions

légales.

Copyright

Donations.

 

MemoBio
Recherche :

Amibiase (Entamoeba histolytica)

I)                Agent pathogène

Rhizopode : Entamoeba histolytica (seule amibe réellement pathogène pour l’homme)

Plusieurs formes :

Formes végétatives : E. histolytica ne présente qu'une seule forme végétative anciennement dénommée Entamoeba histolytica type histolytica : forme pathogène : 20-40µm, mobile (pseudopodes), hématophage

Il existe une autre espèce d'amibes non pathogènes : Entamoeba dispar dont la forme végétative était inclue à tort au cycle d'Entamoeba histolytica (forme non pathogène ou type minuta).

Forme kystique : 10-15µm, sphérique, peut résister plusieurs jours dans le milieu extérieur : forme infestante

II)            Cycle

cycle amibiaseMemoBio©

A)         Contamination

Orofécale par ingestion de kyste (eau, aliments souillés)

B)          Cycle commensal 

Le kyste libère 4 noyaux qui se divisent en 8 amoebules qui donnent 8 amibes qui se reproduisent par scissiparité. Ces amibes peuvent former des kystes qui sont éliminés dans le milieu extérieur et permettent la propagation de la maladie Au cours de ce cycle, l’hôte est asymptomatique : c’est un porteur sain.

C)         Cycle pathogène 

Lors d’un affaiblissement du système immunitaire, ou d’un déséquilibre de la flore, les formes végétatives peuvent envahir la paroi colique. Elles perforent le colon et diffusent par voie sanguine jusqu’au foie (hépatite amibienne, abcès amibien), jusqu’au poumon, voire le cerveau, la rate, les muscles, les voies urinaires …

III)         Clinique

A)         Amibase intestinale

La symptomatologie est très variable :
- Dysenterie amibienne : syndrome dysentérique avec diarrhée afécale, mucosanglante, douleurs abdominales ….
Il n’y a généralement pas de fièvre.
- Diarrhée banale avec douleur abdominale

B)          Amibiase viscérale

Ces 2 principales formes peuvent évoluer vers une amibiase viscérale
-   Forme hépatique : hépatite amibienne diffuse pré-suppurative (altération de l’état général, fièvre, hépatomégalie, douleur à l’hypocondre droit) pouvant évoluer vers un abcès amibien du foie.
-   Forme pulmonaire : syndrome pleuro-pulmonaire de la base droite souvent secondaire à une atteinte hépatique Diagnostic des formes viscérales : échotomographie, tomodensitométrie

IV)            Diagnostic biologique

A)          Examen parasitologique des selles

-          Examen à partir de selles récemment émises
-          Réaliser au moins 3 examens espacés de 4-5 jours avant d’interpréter un résultat négatif (périodes négatives d’émission) Les formes kystiques d’Entamoeba histolytica sont morphologiquement strictement identiques à celle d’une amibe non pathogène : Entamoeba dispar. On ne peut affirmer le diagnostic d’espèce (E. histolytica) que
-          si on observe des formes végétatives pathogènes hématophages
-          si on réalise des tests d’identification spécifiques d’espèce (PCR, ELISA) Dans le cas contraire, il faut rendre « E. histolytica/E. dispar »

Entamoeba histolyticaMemoBio©

B)         Diagnostic sérologique

1) Intérêt

Très fréquemment positive dans le cas d’amibiase viscérale
Pourrait permettre de différencier le portage d’E.histolytica (sérologie positive) d’E. dispar (sérologie négative)

2) Techniques analytiques

Dépistage par au moins 2 techniques différentes

Tests de dépistage : IFI, ELISA, agglutination ...
Tests de confirmation : immunoélectrophorèse ...

3) Interprétation

Amibiase hépatique

Diagnostic : plus de 90% de sérologies positives
Suivi thérapeutique : chute rapide des Ac au cours des 3 1er mois, négativation en moins d’1an

Amibiase intestinale

Chez les sujets symptomatiques : un titre élevé est fortement corrélé à une  amibiase invasive

Chez les sujets asymtomatiques :

V)        Traitement

Présence d'E. histolytica chez un sujet asymptomatique : amoebicide de contact : tilbroquinol + tiliquinol (Intetrix®)
Présence d'E. histolytica chez un sujet symptomatique : amoebicide de contact + amoebicide tissulaire (famille des 5 nitro-imidazolés : (ex : métronidazole : Flagyl® …)

VI)     Prophylaxie

Prophylaxie liée au péril fécal : lavage des mains, lavage des fruits et légumes
En cas de risque de contamination de l’eau : porter à ébullition pendant 1min, filtration ou désinfection par l’eau de Javel (1-2 gouttes/L et laisser agir pendant au moins 30min)