>
preparation concours internat 2011 - 2012
Accueil

Accueil

Plan du site

Plan du site.

Copyright

Copyright.

Copyright
Contact

Contact

Qui sommes-nous ?

Qui sommes

nous ?

Mentions

légales.

Copyright

Donations.

 

MemoBio
Recherche :

Marqueurs biologiques de l'infarctus du myocarde

Cinétique des marqueurs de l'IDM

I) Troponine

Dosage essentiellement d’un isoforme spécifique du cœur de la troponine I (la troponine T augmente en cas d’insuffisance rénale de polymyosite et dermatomyosite, en l’absence de souffrance myocardique)

A) Interférences

Fibrine et débris cellulaires : bien respecter les règles de centrifugation (éventuellement réaliser une ultracentrifugation)
Facteur rhumatoïde, anticorps hétérophiles

B) Interprétation

Marqueur spécifique du myocarde

C) IDM

Le délai d’augmentation de la troponine est trop important pour l’utilisation de ce marqueur dans le diagnostic de l’IDM aigu (la clinique et l’ECG pose généralement le diagnostic et permettent une revascularisation précoce).
Le dosage de la troponine est cependant nécessaire : il sert de base pour évaluer la cinétique, il confirme à postériori le diagnostic et il participe à l’évaluation pronostique.

D) Cinétique

Augmente vers la 4-6ème H après un IDM et retourne à la normale vers le 9-14ème jour (pic vers la 12ème H).
Sa normalisation plus ou moins longue selon l’étendue de la nécrose.
Son pic est plus important en cas de thrombolyse ce qui permet de vérifier l’efficacité de celle-ci (mais moins bon marqueur que la myoglobine).
Sa normalisation est plus lente en l’absence de reperfusion.
Marqueur peu efficace pour évaluer une récidive (il est préférable d’utiliser la myoglobine).

II) Myoglobine

Marqueur le plus précoce de nécrose (2-3ème heure) Bonne valeur prédictive négative (si dosage fait au bon moment) Evaluation de l’efficacité de la reperfusion coronaire Marqueur de récidive précoce Marqueur non spécifique du myocarde (augmente dans toutes les lyses musculaires)

III) CK-MB

Isoforme de la créatine kinase le plus spécifique du cœur (ce marqueur n’est pratiquement plus dosé car il apporte peu d’informations supplémentaires au dosage de la troponine)

IV)  Autres

ASAT, LDH, CK totales
Ce sont des marqueurs de cytolyse peu spécifiques du cœur et de cinétique retardée.
Ils ne sont pas utilisés dans le diagnostic de l’infarctus du myocarde.
La quantification de la taille de l’infarctus se fait principalement par des techniques d’imagerie : les marqueurs biologiques ont peu d’intérêt dans cette application.