>
preparation concours internat 2011 - 2012
Accueil

Accueil

Plan du site

Plan du site.

Copyright

Copyright.

Copyright
Contact

Contact

Qui sommes-nous ?

Qui sommes

nous ?

Mentions

légales.

Copyright

Donations.

 

MemoBio
Recherche :

VIH : tests de dépistage

Test de dépistage VIHMemoBio©

 

Depuis l'arrêté du 28 mai 2010, le dépistage d'une infection par le VIH se fait par une seule technique qui doit légalement répondre à certains critères :
- technique ELISA permettant la détection combinée des anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2 ainsi que l'antigène P24 du VIH-1 (avec un seuil minimal de détection de l'Ag P24 à 2 UI/mL) : ces techniques sont communément appelées tests combinées de 4ème génération
- Un test de dépistage positif ou douteux doit faire réaliser une confirmation par Western-blot ou Immuno-blot. En cas de test de confirmation négatif ou douteux, il faut réaliser une antigénémie p24 (avec test de neutralisation) ou une charge virale.
- Tout résultat positif doit être confirmé sur un 2ème prélèvement

 

JO 131 du 9 Juin 2010/ Arrêté du 28 mai 2010
Pour le diagnostic biologique du virus de l'immunodéficience humaine (VIH 1 et 2), tout laboratoire de biologie médicale public ou privé effectuant des examens de biologie médicale au sens de l'article L. 6211-1 du code de la santé publique analyse isolément le sérum ou le plasma de chaque individu au moyen d'un réactif, revêtu du marquage CE, utilisant une technique ELISA à lecture objective de détection combinée des anticorps anti-VIH 1 et 2 et de l'antigène p24 du VIH 1 avec un seuil minimal de détection de l'antigène p24 du VIH 1 de deux unités internationales par millilitre.
En cas de résultat positif, une analyse de confirmation par western blot ou immunoblot est réalisée à l'initiative du biologiste médical sur le même échantillon sanguin et permet de différencier une infection à VIH 1 ou à VIH 2.
Si le résultat de l'analyse de confirmation est négatif ou douteux, le biologiste médical effectue à son initiative sur le même échantillon sanguin une détection de l'antigène p24 du VIH 1, avec un réactif, revêtu du marquage CE, ayant un seuil minimal de détection de l'antigène p24 du VIH 1 de deux unités internationales par millilitre, confirmée par un test de neutralisation en cas de positivité. Lorsqu'il en a la possibilité, le biologiste médical peut réaliser à la place de cette détection, une recherche d'ARN viral plasmatique du VIH 1.
La présence des anticorps anti-VIH 1 et 2 ou de l'antigène p24 du VIH 1 chez un individu n'est validée qu'après réalisation d'un diagnostic biologique dans les conditions décrites au premier alinéa sur un échantillon sanguin issu d'un second prélèvement au moyen d'un réactif, revêtu du marquage CE, identique ou différent.
La communication des résultats au patient est faite par le prescripteur ou par le biologiste médical conformément à l'arrêté du 26 novembre 1999 susvisé. En cas de résultat positif, le prescripteur ou le biologiste médical communique le résultat au patient au cours d'un entretien individuel et organise sa prise en charge médicale rapide dans un établissement de santé.

 

Source : Rapport 2010 sur la prise en charge médicale des personnes infectées par le VIH sous la direction du Pr. PatrickYéni