>
preparation concours internat 2011 - 2012
Accueil

Accueil

Plan du site

Plan du site.

Copyright

Copyright.

Copyright
Contact

Contact

Qui sommes-nous ?

Qui sommes

nous ?

Mentions

légales.

Copyright

Donations.

 

MemoBio
Recherche :

Paludisme : cycle

I) Contamination

Piqûre nocturne et indolore par un moustique femelle du genre Anopheles (il n’y a pas de transmission au-delà de 1500-2000m d’altitude : pas d’anophèle).

II) Cycle

La contamination se fait par inoculation de sporozoïtes qui pénètrent dans le foie (30min) où ils se multiplient pendant 10-15 jours et forment des schizontes (30-40µm).
Pour les espèces P. vivax et P. ovale, il y a formation d’hypnozoïtes qui restent quiescents et seront responsables des accès de reviviscence.
A maturité, les schizontes se lysent et libèrent des mérozoïtes qui passent dans le sang et infectent les hématies.
La phase intra-hépatique représente le cycle exo-érythrocytaire schizogonique.

Dans l’hématie, le mérozoïte donne un trophozoïte qui mature et forme un schizonte endo-érythrocytaire. A maturation le schizonte se lyse, libère des trophozoïtes qui vont infecter d’autres hématies : c’est le cycle endo-érythrocytaire schizogonique.
Le cycle érythrocytaire dure 48H pour P. falciparum, P. vivax et P. ovale, et 72H chez P. malariae. C’est la lyse concomitante des hématies qui est responsable de l'accès fébrile.
Les trophozoïtes peuvent au sein de l'hématie donner des formes sexuées (gamétocytes) : cycle érythrocytaire gamogonique

Lors de son repas sanguin, l'anophèle ingère les formes sexuées qui libèrent des gamètes mâles et femelles qui se conjuguent, forment un ookinète qui se transforme dans la paroi de l'estomac en oocyste puis sporocyste. Le sporocyste éclate, libère des sporozoïtes qui migrent jusqu'aux glandes salivaires du moustique et qui seront injectés à un nouvel individu lors de la prochaine piqûre.